Définitions : qu'est-ce que la maltraitance sur enfant ?

Nous considérons que l'enfant maltraité est celui qui est victime de négligences, violences physiques, psychologiques et/ou abus sexuels. Ce sont des coups, des brûlures, des mutilations, des injures, des attouchements (ou des demandes d'attouchements), des pénétrations sexuelles, etc. avec lesquels l'enfant devra continuer à vivre et à grandir, qu'il en ait parlé ou pas, que sa parole ait été entendue ou pas.

Définition de la maltraitance infantile par l'observatoire national de l'action sociale décentralisée (ODAS)

L'enfant maltraité est celui qui est victime de violences physiques, cruauté mentale, abus sexuels, négligences lourdes ayant des conséquences sur son développement physique et psychologique.

L'O.D.A.S. définit aussi l'enfant "à risque" :
celui qui connaît des conditions d'existence qui risquent de mettre en danger sa santé, sa sécurité, sa moralité, son éducation ou son entretien mais qui n'est pas pour autant maltraité.

▲ Haut de page

Définition de la maltraitance des enfants dans la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (1989)

Article 19 :
Toute forme de violence, d'atteinte ou de brutalité physique ou mentale, d'abandon, de négligences, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle.

▲ Haut de page

Définition et classification du Conseil de l'Europe (1992)

I - DÉFINITION
La violence se caractérise par tout acte ou omission commis par une personne, s'il porte atteinte à la vie, à l'intégrité corporelle ou psychique ou à la liberté d'une autre personne ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à sa sécurité financière.

II - LES DIFFÉRENTES FORMES DE MALTRAITANCE

  • Violences physiques : coups, brûlures, ligotages, soins brusques sans information ou préparation, non satisfaction des demandes pour des besoins physiologiques, violences sexuelles, meurtres (dont euthanasie)...
  • Violences psychiques ou morales : langage irrespectueux ou dévalorisant, absence de considération, chantages, abus d'autorité, comportements d'infantilisation, non respect de l'intimité, injonctions paradoxales...
  • Violences matérielles et financières : vols, exigence de pourboires, escroqueries diverses, locaux inadaptés...
  • Violences médicales ou médicamenteuses : manque de soins de base, non information sur les traitements ou les soins, abus de traitements sédatifs ou neuroleptiques, défaut de soins de rééducation, non prise en compte de la douleur...
  • Négligences actives : toutes formes de sévices, abus, abandons, manquements pratiqués avec la conscience de nuire
  • Négligences passives : négligences relevant de l'ignorance, de l'inattention de l'entourage
  • Privation ou violation de droits : limitation de la liberté de la personne, privation de l'exercice des droits civiques, d'une pratique religieuse...

▲ Haut de page

Définition de la maltraitance des enfants
Ministère de la Communauté franšaise (Belgique),
Secrétariat général,
Coordination de l'aide aux victimes de maltraitances
Brochure : «L'aide aux enfants victimes de maltraitances - Guide à l'usage des intervenants auprès des enfants et des adolescents» (2002)

Est maltraitant tout comportement et/ou attitude qui ne tient pas compte de la satisfaction des besoins d'un enfant et constitue par le fait même une entrave importante à son épanouissement. Une attitude ou un comportement maltraitant peut être intentionnel ou le résultat de la négligence, ou des défaillances sociales.

▲ Haut de page

Actualités

▲ Haut de page

Octobre 2018
Pétition "Le massacre des innocents".

Vous aussi, soutenez cette pétition lancée par Françoise LABORDE !

▲ Haut de page

▲ Haut de page